composter pour réduire ses déchets

Comment bien faire son compost ?

Comment bien faire son compost ? Une des premières questions que je me suis posée quand j’ai voulu aller plus loin dans ma transition écologique ! Faire son compost permet en effet de réduire considérablement le contenu de la poubelle et si on veut se lancer dans le potager, c’est tellement utile !

Qu’est-ce que le compostage ? 

Composter, c’est recycler ses déchets verts, biodégradables, en les amassant en tas pour qu’ils se décomposent. Le compostage est donc cette décomposition, ce processus de transformation des déchets organiques en un terreau riche et naturel appelé le compost. Ce sont les vers, insectes, champignons et autres bactéries qui décomposent la matière. Ainsi, si ça grouille dans votre compost et qu’il y a plein de vers, c’est plutôt bon signe ! 😁

un bon compost

Le compost peut remplacer dans le jardin l’engrais et le terreau. Il allège la terre et permet des économies d’engrais de terreau et d’eau. Il permet aussi de réduire nos déchets de cuisine et déchets de jardin, et d’éviter les transports jusqu’à la déchetterie pour s’en débarrasser.

Pourquoi composter ? 

Lorsque j’ai commencé ma transition écologique, la question du compost s’est rapidement posée. En effet, faire son compost présente plusieurs avantages :

  • Réduire les déchets dans la poubelle
  • Réutiliser les déchets biodégradables
  • Faire du bien à son potager
  • Éviter d’aller à la déchetterie jeter les déchets verts du jardin

Les différents types de compostage

Il existe plusieurs méthodes de compostage :

  • Le compostage sur sol, pour les grosses quantités. Il se fait directement sur le sol.
  • Le compostage en bac qui est plus rapide mais est plus difficile à brasser.

Ou trouver un composteur ? 

Nous vivions dans un appartement avec une grande terrasse où je souhaitais démarrer un petit carré potager et par chance, on avait un petit coin de cour avec de la pelouse sur laquelle poser éventuellement un composteur. Je me suis donc renseignée pour savoir quelle méthode utiliser.

Si vous n’avez pas de composteur, sachez que les municipalités en mettent souvent à disposition gratuitement. Pour nous, la ville de Pau, où nous vivions, donnait des composteurs à l’issue d’une réunion sur le tri des déchets. Bien sûr, vous en trouverez également dans toutes les jardineries mais il est bon de savoir que les villes en offrent de plus en plus souvent. En attendant d’avoir un composteur, un système D peut être de récupérer une cagette de fruits et légumes chez votre primeur ou votre supermarché. Il faut bien s’assurer qu’elle soit ajourée pour que les déchets soient en contact avec la terre. Il suffit ensuite de la poser sur le sol et de la remplir de vos produits compostables.

Pour ceux qui n’ont pas de jardin ou la possibilité d’avoir un composteur, certaines municipalités mettent à disposition des bacs collectifs de collecte de déchets alimentaires. Ça peut valoir le coup de se renseigner 😊

Les étapes du compostage 

  1. Choisir un bac à compost bien ventilé
  2. Empiler différentes épaisseurs de déchets secs et de déchets humides.
  3. Être attentif à l’aération et la ventilation des déchets. Sans cette condition, la décomposition ne se fera pas. Dans l’idéal, penser à mélanger chaque nouveau déchet avec la couche précédente. 
  4. Récolter le compost entre 6 et 12 mois après. L’humus doit avoir une odeur de sous-bois et être de couleur brune. Il ne doit plus y avoir de morceaux.

Le compostage : une question d’équilibre 

Le secret d’un bon compost réside en deux choses :

  • Un bon équilibre entre les déchets secs et humides. Il faudrait en effet un ratio d’environ 60 à 70% de déchets humides pour environ 30 à 40 % de déchets secs.
  • Une bonne ventilation pour équilibrer le taux d’oxygène et d’azote permette le travail des petites bestioles

Pour que la décomposition soit optimum, il faut que les déchets soient en petits morceaux donc n’hésitez pas à écraser, broyer, découper ! 

Quand j’ai démarré mon aventure dans le compost, la grande question était : que puis-je y mettre ? J’ai donc compilé pour vous toutes mes lectures à ce sujet pour savoir précisément que sont les déchets secs et humides et les déchets que l’on peut mettre ou non dans le compost. 

Les déchets humides du compost

On retrouve dans cette catégorie :

  • Fruits et légumes abîmés 
  • Épluchures
  • Sachet de thé
  • Café
  • Tontes de gazon
  • Restes de repas. 
  • Coquilles d’œufs écrasées
  • Mauvaises herbes
  • Fleurs fanées

Ils permettent de fournir de l’eau et de la nourriture aux micro-organismes.

Les déchets secs du compost

Les déchets secs sont composés de :

  • Carton
  • Feuilles mortes
  • Paille
  • Branchettes et brindilles
  • Serviettes et mouchoirs en papier
  • Essuie-tout
  • Broyat de bois 
  • Rouleaux de papier toilette. 
  • Cendre de bois
  • Sciure et copaux 

Ils aèrent le compost.

Les produits à bannir 

bien trier ses déchets compostables pour faire un bon compost
Bien trier ses déchets compostables

De nombreux déchets sont à éviter pour que la décomposition se fasse.

Déchet de cuisine :

  • Restes de viande et de poisson
  • Produits laitiers
  • Huile de friture
  • Trognon de choux
  • Coquilles de fruits de mer

Déchets du jardin

  • Végétaux à décomposition difficile
  • Grosse taille ou branche entière
  • Végétaux atteints de maladies
  • Terre, sable, gravât
  • Végétaux contenant des substances toxiques (tels que rhubarbe, noyer, plante traitée…)

Déchet ménager non-alimentaire

  • Litière et excrément
  • Cartons imprimés, papiers colorés, glacés
  • Mégots
  • Sacs d’aspirateur
  • Cendre de charbon et barbecue
  • Tous les déchets non organique (verre, plastique etc.)

Je vous partage cette infographie que j’ai trouvé sur le site de aujardin et que je trouve très clair.

10 règles d’or d’un bon compost

Des solutions à vos problèmes de compost 

PROBLÈME CAUSE SOLUTION
Des moucheronsLes aliments sucrés ont été laissés en surfaceEnterrer les produits sucrés dans le reste afin qu’ils ne reposent pas dessus. 
Des filaments blanchâtresCompost trop secArroser d’un peu d’eau de pluieRééquilibrer le ratio déchet humide/déchet sec
Le compost sent mauvaisCompost trop secAjouter des matières sèches 
Des grosses mouchesPrésence de viande, poisson ou excrémentsÊtre plus attentive à ce que vous mettez dans le compost
Compost pâteux, avec du jus d’écoulementCompost trop humide, manque d’oxygèneAjouter des matière sèchesBien ventiler le compost à chaque nouveau déchet
Le compost sent l’ammoniaque Compost trop secAjouter des matières humides.Arroser d’eau de pluie. 
Problèmes de compostage

Les activateurs de compost

Petite info bonus : j’ai découvert au fil de mes recherches qu’il existait des activateurs de compost ! Plutôt pratique pour aider le travail de décomposition.

L’ortie par exemple est apparemment un activateur remarquable ! Je n’ai jamais testé personnellement mais il semblerait que ce soit très efficace. Et pour le coup, c’est un produit que l’on peut trouver assez facilement. Intercalez-en donc une fine couche de temps en temps. 

On peut aussi parler d’autres plantes comme la fougère aigle, la consoude ou la bardane. Ces végétaux peuvent être intégrés broyés ou en purin. 

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.