Comment fonctionne le batch cooking ?

La question que l’on se pose parfois au démarrage : “comment fonctionne le batch cooking ?”. Une question que je trouve étonnante parce qu’en réalité, il n’y a pas un seul fonctionnement ! C’est juste une question d’organisation. Je peux te donner mes conseils, mes astuces mais il y a autant de fonctionnement que de batch cooker! Nous n’avons pas tous la meme méthode, pas tous la même facon de faire.

L’idée de départ est très simple : préparer plusieurs plats en une fois, en une seule session culinaire. Si tu as cliqué sur cet article, c’est que pour toi, ce n’est pas si logique que cela et pourtant, il n’y a rien de compliqué dans cette manière de fonctionner. Mais il va falloir que tu dédramatises un peu ce mode de fonctionnement 😉

Faire son batch cooking à partir de rien

Et pour commencer, tu n’as besoin d’aucune compétence particulière en cuisine, aucun matériel spécifique si ce n’est des boites de conservation et aucune recette spécial batch cooking !

Oui je le note en gros et en gras pour que ca rentre bien ! Alors, tu me diras (et tu auras bien raison) que pourtant je vends des cours, des ateliers et des livres de batch cooking, pourquoi s’il n’y besoin de rien de tout cela ?

Utilité de se former au batch cooking

  • Tu n’as pas besoin de compétences particulières en cuisine mais peut être as tu besoin d’être accompagnée pour les bases ?
  • Tu n’as besoin d’aucun matériel spécifique mais peut être as tu besoin de conseils et astuces pour t’aider à gagner du temps sans dépenser 3 salaires dans de multiples robots ?
  • Tu n’as besoin d’aucune recette spécifique mais peut être n’as tu aucune recettes simples à décliner (lasagne, quiche, cookie) et dans ce cas, je propose des livres et notamment Le b.a.-ba du batch cooking dans lequel je recense plus de 220 recettes simples et basiques réunies, testées, approuvées, modifiées, créées au cours des 12 dernières années. Tu peux faire la même chose ! Créer tes tambouilles, faire tes tests, te noter tout ça dans tes carnets. Je te fais juste gagner un peu de temps en rassemblant ces recettes basiques dans mes ebooks et dans l’Académie du batch cooking.

Mon objectif avec mes produits est de te faciliter encore davantage la vie et de constituer la base de tes recettes, de t’aider à t’organiser mais en aucun cas des livres et cours sont indispensables !

Tu n’as besoin de rien de particulier !

Je n’ai pas suivi de méthode spécifique, je ne me suis pas formée. J’ai juste fonctionné comme cela dès que j’ai quitté le foyer parental pour mes études. Et crois moi, je n’avais pas non plus de matériel à l’exception de quelques poêles et d’une plaque de cuisson !

Pourquoi est ce que je fonctionnais comme cela ?

  • Parce que je n’avais pas le temps de cuisiner tous les soirs,
  • que je jonglais entre les cours et le boulot,
  • que je n’avais aucune envie de dépenser mon argent tous les midis dans des sandwich.
  • En plus, je savais pertinemment que si mon repas n’était pas prêt en rentrant, je mangerai des cochonneries. Oui, oui, le batch cooking c’est aussi une manière d’éviter la malbouffe de la flemme. Alors parfois, j’ai envie d’une gros plat de coquillettes au fromage le soir (oui c’est mon repas gourmand réconfort par excellence !) mais comme j’ai mes plats tout prêts au réfrigérateur, plein de bonne saveur, de légumes et équilibrés et bien je vais plutôt manger ça. Et ma santé ne s’en porte que mieux ! Attention, ca ne veut pas dire que je ne mange jamais ma platrée de pâte mais je la mange en conscience et pas en fin de journée parce que je suis énervée, fatiguée, ennuyée etc. Et ca fait une sacrée différence.

Je ne suivais aucune méthode, je ne me posais même pas de questions sur cette façon de fonctionner, je préparais juste quelques plats en plus grosse quantité, une salade pour plusieurs déjeuners, je multipliais les doses pour tenir la semaine. C’est ainsi que fonctionne le batch cooking ! ! C’est simplement préparer plusieurs repas en avance, en même temps, pour optimiser son temps, ses préprations, ses modes cuissons etc.

Je ne me posais pas non plus de question sur les produits à conserver 🤷‍♀️ J’ai toujours préparé les repas pour les 5 jours de la semaine que je conservais au réfrigérateur puisque logement étudiant oblige je n’avais pas de congel. Et en 12 ans, je n’ai jamais eu de problème !

C’est quand j’ai commencé à partager mes sessions sur les réseaux que je me suis rendue compte que ce n’étais pas si évident pour tout le monde, soit par manque d’organisation, soit par crainte niveau conservation.

Et si j’ai bien un conseil à te donner (et qui est valable d’ailleurs à tous les niveaux) : cesse de te prendre la tête !! Arrête de te poser un milliard de questions, juste lance toi !

Comment fonctionne le batch cooking ?

Maintenant que je l’espère, nous sommes parvenus à dédramatiser un peu ce mode d’organisation, je t’explique un peu la marche à suivre (selon moi). C’est très simple et je vais te le montrer de ce pas.

Multiplier les doses

Prends les recettes que tu as l’habitude d’utiliser et multiplie les doses. Rares sont les plats qui ne supportent pas d’être réchauffés ! Après c’est une question de gout aussi. Peut être fais tu partie de ces personnes un brin difficiles qui estiment que le réchauffé ca craint, auquel cas navrée de t’apprendre que tu n’es pas au bon endroit et que je n’ai pas grand chose à t’apporter 😜

La plupart des plats se réchauffent. Oui, certains produits perdront de leur qualité gustative. Par exemple :

  • Certaines viandes qui se mangent saignantes ne se prêtent pas au batch cooking, on prévoira alors de les cuire minute. Ou alors on préfèrera les viandes marinées ou en sauce qui se réchauffent très bien (ne dit on pas qu’une blanquette est encore meilleure le lendemain ?). Ou bien peut être est ce l’occasion de végétaliser davantage son alimentation 😉
  • Les pates à tarte peuvent perdre en croustillance au fil du temps puisque les éléments qu’il y a dessus peuvent ramollir la pâte. Pas de problème, tu n’as qu’à prévoir ta tarte dans les deux premiers jours.
  • Pour un gratin, tu peux cuire seulement au 3/4 pendant la session et tu finis la cuisson et de la gratiner au moment du repas
  • le risotto est meilleur le jour même, il est alors délicieusement fondant et crémeux 😍 Mais il restera bon les jours suivants ! juste moins fondant

L’une des rares exceptions, ce sont les produits frits qui a mon sens ne supportent pas du tout le réchauffage. Personnellement je ne mange que rarement ce type de produits, frites, beignet et nems sont réservés au weekend 😉

Tu vois bien que déjà là en multipliant simplement les doses, tu fais du batch cooking. Si tu prévois un plat de petits pois carottes, fais en plus, tu auras de l’avance pour deux repas ! Et puis profites-en pour cuire dans la foulée 500 g de petits pois en plus pour en faire un velouté et pour découper quelques carottes en rondelles pour une poêlée de carottes vichy ou une tatin de carotte. Tu peux d’ailleurs t’arrêter là. Voilà comment en 5 minutes tu crées deux plats supplémentaires !

Voilà, comment fonctionne le batch cooking ! Tu as 4 plats pour deux jours, voir plus si tu multiplies les quantités. Tu as déjà gagné du temps et tu as un peu d’avance. Parce que oui, tu gagnes forcément du temps en réunissant les taches ou en multipliant les quantités. Tu en gagnes d’ailleurs dès le départ en évitant de sortir tes ingrédients chaque jour, de salir et laver ta cuisine tous les soirs. Tu ne le fais qu’une fois. Ca ne prends peut être que 10 minutes mais sur ta semaine, tu viens de gagner mine de rien 40 minutes.

40 minutes que tu aurais pu passer à faire un peu de yoga ou à te lancer dans une nouvelle activité comme l’apprentissage du japonais ou l’aquarelle.

Cuisiner les restes

Sur une semaine classique, j’ai 10 repas à planifier pour 2 personnes. Pour éviter de faire 10 plats et y passer moins de temps, j’en prévois 5 ou 6 pour 4 personnes. Manger deux fois la même chose ne nous pose aucun probleme. Si ca en est un pour toi. Tu peux soit cuisiner tes 10 plats mais ca prendra forcément plus de temps, soit cuisiner les restes (ca te prendre également un peu plus de temps chaque soir) ! Par exemple, fais une salade césar avec ton reste de poulet rôti, une tarte avec ton reste de ratatouille ou encore un cake salé ou une omelette avec tout ce qui traine dans le réfrigérateur. Rajouter un peu de crème et de fromage râpé pour en faire un gratin marche aussi très bien 😉

Effectuer une rotation des plats

Chaque semaine, reprend les mêmes plats et varie les épices, les céréales, les légumes en fonction des saisons et de tes envies.

Prévoir un gratin

On peut y mettre tout et n’importe quoi. Je t’en partage énormément sur le blog puisque je fais quasiment toutes les semaines et jamais identiques. Joue avec les céréales, il en existe des tas : orge perlé, épeautre, sarrasin, blé, riz, pâte, quinoa.. Tu retrouveras un tableau avec tous les temps de cuisson dans Le b.a.-ba du batch cooking afin de te faciliter la vie. Lasagne, canneloni, moussaka, autant d’exemple pour varier tes gratins.

Prévoir une tarte

En quiche, en pizza, en clafouti, en variant les pâtes à tarte, les légumes, tu peux faire une déclinaison infinie de ces tartes. Accompagnée d’un peu de salade verte ou d’une bol de soupe en hiver, cela constituera un repas complet et équilibré.

Un plat de la cuisine du monde

Je ne le fais pas systématiquement mais j’aime bien intégrer un plat étranger : empenadas, curry de légume, dhal, gyoza, rouleau de printemps, j’essaye d’aller chercher de nouvelles idée à l’étranger et là c’est un puits sans fond tellement il existe de saveurs différentes ! J’essaye juste de rester sur une meme base d’ingrédients pour qu’ils soient simples à trouver et que ca ne necessite pas 50000 ingrédients.

Une poelée de légume

Très souvent, l’un de mes accompagnements est constitué d’une poelée de légume. Je prends un peu de chaque légume de ma session du jour, j’ajoute un oignon ou une échalote, quelques épices diverses et variées et me voilà avec un plat supplémentaire. Soit j’y ajoute des légumineuses pour la dose de protéine soit on fait un filet de poisson ou de viande en cuisson minute. Et voilà, simple et efficace.

Une soupe/salade

Un velouté chaque semaine en hiver, 2/3 salades en été.

Partir des légumes pour réaliser son menu

Pour réaliser des plats simples et équilibrés, il suffit de partir de ses légumes. C’est le conseil que je redonne à chaque fois mais c’est le plus important ! C’est ce qui te permettra de manger équilibré et de saison !

Je t’en parle également dans cet article avec 25 conseils pour le batch cooking mais je vais reprendre un exemple. Nous sommes présentement en été (depuis hier) donc je vais partir de légumes d’été à savoir tomates, courgettes, aubergine et fenouil. Ensuite, je choisis deux féculents, on va dire des pâtes et du quinoa. Puis mes protéines : une ou deux viandes/poisson et des légumineuses. Ensuite j’assemble :

  • salade de pate au fenouil et courgette grillé
  • filet de poisson sur lit de fenouil
  • bolognaise servie avec le reste de pate
  • aubergine à la bolognaise
  • salade d’aubergine grillée et pois chiche
  • gratin de quinoa et courgette à la mozzarella

Voilà, j’ai crée un menu en 2 minutes très facilement en me contentant d’assembler. Et j’ai fais avec ce que j’avais chez moi, dans les placards. J’ai une liste d’indispensables et pas besoin de faire les courses en fonction du menu, je construis au contraire mon menu en fonction de ce que j’ai. Il m’arrive de programmer une recette spécifique qui nécessite des ingrédients que je n’ai pas mais pour ne pas passer des heures à préparer mes menus et faire mes courses, je préfère m’y prendre dans l’autre sens. Je te partage également tout ca, mes indispensables et des listes à cocher pour tes courses, dans Le b.a.-ba du batch cooking

Avoir une bonne base de recettes

Je t’en partage tout un tas ici de ces recettes simples et basiques mais c’est le plus important. Une fois que tu as une recettes de base de quiche (pour rappel 20 cl de creme, 3 oeufs pour l’appareil), tu en fais ce que tu veux ! Avec ou sans pâte, tu mets les légumes que tu veux, tes restes de ratatouilles, des épices, tu peux même t’amuser avec les pâtes à tarte pour en varier les gouts ou encore ajouter un peu de farine pour une version clafouti un peu plus consistante.

Ce sont effectivement ces bases là que tu retrouves dans mon ebook Le b.a.-ba du batch cooking. C’est cette base de recettes que je collectionne dans mes carnets depuis des années qui me permet de te proposer chaque semaine des recettes différentes. On ne mange jamais la même chose ! Pourtant les recettes de base sont identiques. A force bien sur je n’ai même plus besoin de ce carnet, je joue avec les céréales, les légumes, les épices, les légumineuses et voilà de quoi se régaler. Ce n’est pas de la grande cuisine, mais ca marche super bien pour une cuisine du quotidien saine, gourmande et variée. Parfois ca fonctionne moins, c’est moins bon, ce n’est pas grave ! ça ne peut pas être parfait à chaque fois et c’est ok 😉

Le b.a.-ba du batch cooking

Une bonne dose d’organisation pour réaliser un batch cooking

Même l’organisation n’est pas une obligation pour faire son batch cooking cela dit. Mais sans, tu vas vite te décourager et te retrouver à passer des weekends entiers en cuisine ce qui est aux antipodes de ce que l’on recherche avec ce mode de fonctionnement !

Objectif premier du batch cooking : optimiser son temps

L’objectif est et sera toujours de gagner du temps, d’ailleurs j’ai du répéter cette phrase 20 fois dans cet article 😅 Le fait maison c’est génial, meilleur pour la santé, meilleur pour l’environnement mais l’objectif n’est certainement pas de te faire passer des heures en cuisine, que tu alourdisses ta charge mentale ou que tu n’aies plus le temps pour ta famille ou tes loisirs ! C’est là que mon super sens de l’organisation entre en scène 😅 Parce que oui, pour moi le batch cooking, c’est assez logique, je sais dans quel ordre faire les choses, comment optimiser les taches. Encore plus après plus de 10 ans de pratique. Mais vraiment une fois qu’on a compris la méthode, quel gain d’énergie considérable !

Même si tu n’es pas très organisée de base, tu devrais pouvoir comprendre rapidement comment fonctionne le batch cooking pour y passer seulement 2h par semaine. A plusieurs reprises, sur les réseaux sociaux on a mis en doute ma parole, sous entendant que je mentais sur le temps que j’y passais. Je n’ai absolument aucun interet à mentir à ce sujet, ça n’aurait aucun sens ! Il faut juste arrêter de se prendre la tête et simplifier tout au maximum.

Quelques conseils pour organiser ta session

  • Ne pas choisir des plats qui doivent mijoter pendant des heures
  • Simplifier sa session : un plat élaboré et le reste on va au plus simple. Donc une soupe, une salade, des poelées de légumes et des empanadas c’est ok mais pas uniquement des recettes avec 50 préparations et des montages à chaque fois.
  • Enfourner plusieurs plats au four en même temps
  • Utiliser ses légumes pour plusieurs préparations. Exemple de ma dernière session de batch cooking pour laquelle j’avais beaucoup d’aubergines. D’abord, j’en ai coupé deux en deux avant de les badigeonner d’huile d’olive et de les mettre au four. La préparation m’a pris en tout et pour tout 2 minutes. Puis j’ai coupé 3 autres aubergines en tranches fines et je les ai faites griller dans une poele avec de l’huile d’olive. Une partie a servi ensuite pour cette délicieuse salade d’aubergine grillée à la feta, une autre pour une moussaka. Voilà. J’ai fait trois plats pour 4 personnes (nous ne sommes que 2 à manger généralement en semaine) soit 6 repas en une demi heure. Au plus simple ! Et si on n’a pas envie de manger autant d’aubergines dans la semaine, on congèle la moussaka par exemple.
  • Anticiper son menu au moins la veille. Ainsi, tu peux sortir ta viande du congélateur ou bien faire tremper tes légumineuses et tu pourras dès le début de la session sortir tous tes ingrédients, tout sera prêt.
  • Cuire les aliments dans l’ordre. Tu le verras si tu rejoins l’Académie du batch cooking, chacune de mes sessions, le fonctionnement est le même : d’abord on lance la cuisson des légumineuses/céréales à intégrer ensuite dans nos préparations. On prépare également les pâtes à faire lever si nécessaire. Puis on s’attaque à la découpe des légumes, on lance quelques cuissons. On s’attelle ensuite aux gratinées qu’on enfourne. Et enfin, les finitions et le nettoyage pour terminer. En 2h, c’est bouclé 😉
  • Ne pas laver les casseroles et poêles entre les préparations ! Pas besoin de nettoyer à chaque fois ! Entre tes boulettes de poulet au citron et ta poelée de légumes, tu peux enchainer, je t’assure que personne ne pretera attention au fait que tu aies réutilisé ta poêle sans la laver
  • rien ne se perd ! Tes feuilles de céleri dans un pesto, tes fanes de radis dans un velouté, tes feuilles de chou fleur dans une crème avec des spaghetti. C’est un des atouts majeurs du batch cooking : on cuisine tous les éléments du légume en même temps. On est parti pour plusieurs préparations, on fait tout, on cuisine tout. Toute ta botte de poireau, tout le chou fleur. Ainsi, rien ne s’abime, tu gagnes des repas et tu fais de sacrées économies ! J’essaye d’étoffer la rubrique des recettes zero gaspi pour t’y aider.
  • Concernant la conservation, on en fait un monde alors que là non plus il n’y a rien de bien difficile, je te renvoie à l’article complet que j’ai rédigé sur le sujet 😊
  • On congèle au besoin. Si tu n’es pas sure de manger, pas sure des quantités, si tu as trop, hop direction le congélateur. Rares sont les produits qui ne supportent pas la congélation comme je te l’explique ici. Et à part dénaturer le gout, ca ne te rendra pas malade. Ca nécessitera sans doute quelques tests, quelques ajustements en fonction de toi, de tes gouts, de la composition de ton foyer. Tu ne trouveras pas toutes ces réponses dans des livres ou sur des sites mais dans la pratique ! Testes et tu verras ce qui marche ou non !

Tu trouveras plein d’autres conseils simples pour organiser ta session efficacement dans cet article. Il reprend une partie des éléments vu ici et d’autres conseils supplémentaires. Avec tout ca, tu devrais comprendre comment fonctionne le batch cooking et te lancer sereinement 😉 Tu peux aussi rejoindre l’Académie du batch cooking pour aller plus loin !

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *