18 conseils pour batch cooking sucré

Je vous partage aujourd’hui quelques conseils pour un batch cooking sucré efficace ! C’est un article qui m’a été énormément demandé. Vous êtes en effet nombreuses à vouloir réduire vos déchets, réduire les produits industriels en faisant vos gouters maison. Toutefois, le principal frein est le manque de temps. Je vous prouve ici que réaliser ses collations ne prends pas forcément énormément de temps avec une bonne organisation et la bonne méthode 😊

Une fois encore, je ne suis pas là pour juger les personnes qui achètent des gâteaux, je comprends parfaitement qu’on n’ait pas envie de passer des heures à pâtisser ! Pour moi, c’est un vrai plaisir, et je m’organise de sorte à n’y passer que 2h/2h30 tous les quinze jours, ce qui est tout à fait intégrable à mon emploi du temps. Si trouver ce temps-là pour vos gouters maison vous semble possible alors suivez le guide 😉 J’ai également essayé de répondre aux questions que l’on me pose le plus : comment gérer les courses, les stocks d’ingrédients, où les acheter pour réduire les dépenses et les déchets ! Vous saurez tout ! 

1.    Avoir une liste d’indispensables

Je ne fais pas mes courses en fonction de mon batch cooking sucré mais l’inverse comme pour le salé. C’est-à-dire que j’ai toujours une base d’ingrédients dans les placards et je m’organise en fonction. Si je veux tester une recette en particulier, je l’anticipe et en note les ingrédients dans ma liste de course. 

J’utilise pour cela l’application to do et j’ai créé des listes de course par magasin. A force je sais où je trouve quel produit. J’ai donc une liste pour les produits bios et en vrac que je trouve dans mon épicerie bio ou en ligne en gros conditionnement. Mais il m’arrive aussi d’acheter certains produits en supermarché. Par exemple, je ne trouvais pas pendant longtemps la poudre d’amande en vrac et je la trouvais très chère en bio donc je continuais de la prendre chez Lidl. 

Pour vous aider, je vous partage la liste de mes indispensables. Tout d’abord, voici une liste des basiques à toujours avoir dans le placard ! 

  • Farine de blé T 45, la farine blanche classique
  • Levure chimique
  • Levure boulangère déshydratée
  • Sucre vanillé
  • Sucre blanc
  • Cassonade
  • Chocolat noir
  • Beurre de cacahuète
  • Poudre d’amande
  • Beurre doux
  • Beurre demi-sel
  • Œuf
  • Lait
  • Miel
  • Flocons d’avoine

Ensuite, ces quelques ingrédients supplémentaires vous permettront d’agrémenter vos biscuits et de varier les plaisirs 😉

  • Farine d’épeautre
  • Farine de sarrasin
  • Farine complète (T 110)
  • Farine de châtaigne. Ces différentes farines ont des vertus intéressantes et seront souvent meilleures pour la santé. Je m’en sers pour varier les pains par exemple ou alléger les recettes.
  • Sucre de coco. Il donne un gout légèrement caramélisé à vos préparations. Son plus gros atout est son pouvoir sucrant. Je m’en sers donc pour réduire le sucre dans les biscuits. Je mets généralement 30 à 40 % de moins en sucre de coco qu’en sucre blanc dans une recette. Vous pouvez aussi le mélanger avec le sucre blanc, si vous ne voulez pas que le gout caramélisé soit trop prononcé. Il n’a pas de gout de noix de coco.
  • Sucre muscovado qui a les mêmes vertus que le précédent. 
  • Sirop d’agave. 
  • Chocolat blanc et au lait
  • Fromage blanc ou yaourt nature, très pratique pour alléger les recettes
  • Noix (de pécan, noisette, amande, de cajou) qui permettent d’agrémenter vos préparations. 
  • Fruits secs 
  • Graines (sésame, tournesol, courge), très pratique pour donner du croquant à vos biscuits ou changer un peu le gout de vos pains
  • Bananes très mures ! Pour faire facilement des collations gourmandes et saines, la banane est un ingrédient idéal ! Sa composition permet de remplacer le sucre et le beurre et de donner du gout aux préparations
  • Compote de pomme, pour les mêmes raisons que les bananes 

2.    Acheter en vrac 

Pour moi, préparer les gouters et petits déjeuners est un vrai plaisir. Je ne me l’impose pas, je le fais parce que ca me plait, que c’est meilleur pour notre santé, pour l’environnement et qu’on se régale. Mais il m’a été fait plusieurs fois la réflexion que ce n’était pas complètement 0 déchet puisque le beurre, farine et autres ingrédients avaient des emballages… Déjà, je trouve toujours ça aberrant qu’on vienne régulièrement faire la morale à ceux qui tentent de réduire leurs déchets, qu’on vienne souligner le négatif alors que le fait maison sera toujours meilleur tant pour l’environnement que pour notre santé ! Dommage de perdre du temps à souligner les imperfections au lieu de se féliciter de toutes les actions mises en place et de chercher des moyens de s’améliorer encore. Donc si vous achetez votre farine et votre sucre au supermarché pour faire vos gouters, cela vous fera toujours moins de déchets que la multitude de biscuits suremballés et ce sera toujours de l’industriels en moins. Pas de culpabilité ! 

Et si on pense ou souhaite limiter encore davantage nos déchets, on peut se tourner vers le vrac ou les gros conditionnements. 

J’ai la chance d’avoir un super magasin de vrac à proximité de chez moi, j’y trouve donc la plupart des produits dont j’ai besoin : graines, farine, pépites de chocolat etc.

Je vous conseille de prendre le temps de comparer les prix entre les enseignes bio afin de trouver celle qui sera la plus intéressante parce que certaines abusent clairement en étant 30 % plus cher que la concurrence ! Par exemple, je ne serai jamais cliente du Day by Day près de chez moi, j’y suis allée avec mon petit carnet et Ouch, c’est particulièrement onéreux ! L’idée avec le batch cooking n’est pas d’exploser votre budget non plus. Faire maison est censé être moins cher que l’industriel mais il est évident que si vos ingrédients de base vous coutent un bras, vous ne vous en sortirez pas.

3.    Acheter en gros conditionnement

On peut également si on n’a pas la chance d’avoir du vrac, opter pour les gros conditionnements. On les trouve parfois dans les magasins bio. A savoir ces magasins reçoivent eux meme des grands formats pour remplir leurs casiers de vrac, certains acceptent de vendre ces formats. Ca peut valoir le coup de se renseigner 😊

Certains supermarchés commencent à s’y mettre également. Je n’incite pas à faire les courses dans les supermarchés mais parfois, lorsqu’on n’a pas d’autre options, ça peut être bon à savoir d’autant plus que les prix sont plus raisonnables. Pour ma part, je fais encore une partie de mes courses (principalement le frais) chez Lidl, une enseigne dans le rapport qualité-prix est très bon. Et j’y ai travaillé plusieurs années, donc c’est l’occasion de passer boire le café avec les anciens collègues 😉. J’y trouve parfois des sacs de 5 kg de sucre blanc ou du beurre moulé en colis de 1 kg. Le beurre peut se congeler, donc n’hésitez pas à faire des stocks, il est à un prix très intéressant.

On peut également trouver une offre fournie concernant ces formats familiaux sur les sites de e-Commerce. Le site Greenweez notamment est particulièrement fourni. On trouve également des gros conditionnements chez Lafourche. Là encore, j’anticipe les remarques concernant la livraison. Oui, le transport pollue mais il pollue pareillement lorsque le colis de 5 kg atterrit dans un magasin ! Il y aura du transport à un moment ou à un autre. A moins d’avoir la chance de trouver un moulin ou un producteur à côté de chez soi. Par ailleurs, tout le monde n’a pas la chance d’avoir un magasin bio à proximité ou la possibilité de s’y rendre. Les boutiques en ligne sont donc une alternative intéressante dans ce cas.

Je vous fais part ici mon expérience, histoire de vous faire déculpabiliser parce que nul n’est parfait et qu’on devrait se foutre un peu la paix. Et je parle des alternatives existantes, les alternatives les moins pires 😉 On fait au mieux, c’est déjà pas mal. 

4.    Bien choisir les recettes 

Comme pour le batch cooking salé, on ne s’emballe pas dans les préparations. Bien sûr, si vous voulez passer la journée à pâtisser, aucun souci, vous pouvez choisir vos recettes comme bon vous semble mais si vous voulez optimiser votre temps, ce n’est pas la bonne stratégie. Vous risquez d’y passer beaucoup de temps et de vous décourager.

Par exemple, je vois régulièrement des préparations copiant les biscuits industriels (BN, twix, barquette etc.). C’est top, c’est esthétique et c’est amusant. En revanche, si vous ne faites que ça, donc que des gouters un peu élaborés, ça vous prendra du temps. Parce que, mine de rien, préparer la pâte pour les biscuits, puis la ganache ou le fourrage, puis les garnir, c’est bien plus long que de faire juste des cookies. Le mieux est donc de prévoir une ou deux gourmandises élaborées et pour le reste de votre batch cooking sucré, restez simple 😉 Parmi les collations rapides à réaliser, on retrouve :

  • Les biscuits secs, bien sûr, un incontournable, il en existe tout un tas. Tous très simples et rapides à réaliser. Même la cuisson en est rapide donc ça vous permettra d’enchainer facilement les fournées
  • Les cookies, un classique mais vous pouvez là aussi facilement varier les parfums
  • Les Energy ball, plus ou moins rapides en fonction des recettes mais la plupart ne nécessite pas de cuisson ce qui peut être pratique
  • Les pains de mie et autres brioches qui nécessitent un temps de pousse mais dont la préparation est rapide
  • Le Granola, très rapide et très simple. On mélange les ingrédients dans un saladier, on étale sur une plaque de cuisson et on enfourne. Le temps de cuisson est toutefois un peu plus long. 
  • Les cakes et muffins. Des recettes simples et rapides à réaliser et que l’on peut congeler sans souci
  • Les barres de céréales qui, en plus d’être saines, sont faciles à faire.

Pour recevoir tous les quinze jours une nouvelle session de batch cooking sucré, avec la liste des courses, les étapes du batch cooking et l’intégralité des recettes simples et gourmandes, abonnez-vous à l‘Académie du batch cooking !

Il faut aussi bien choisir les préparations afin qu’elles se conservent bien. Nous y reviendrons plus tard. 

5.    Simplifier les recettes pour votre batch cooking sucré

Petite astuce gain de temps : simplifier les recettes ! Oui, il existe plein de méthodes géniales en pâtisserie mais nos petits gouters maison n’ont pas besoin d’être esthétiquement parfaits ! Il n’est donc pas toujours nécessaire de suivre toutes les étapes à la lettre. J’adore la pâtisserie et j’essaye d’améliorer ma technique mais quand je fais un batch cooking, je ne me soucie pas du tout des apparences ! Je vais droit au but. Et les recettes que je vous propose sont toutes simplifiées.

Par exemple, je vois régulièrement dans les recettes de biscuits de les étaler entre deux feuilles de papier sulfurisé puis de les mettre au réfrigérateur ou congélateur avant de les détailler à l’emporte-pièce… Trop long ! Généralement, je mets juste ma boule de pate au réfrigérateur telle quelle pendant une petite demi-heure histoire que la pâte durcisse un peu. Pendant ce temps, je prépare d’autres pates à gâteau. Puis je la ressors et soit je prends le temps de l’étaler et d’emporte-piécer mes biscuits soit je fais directement des boules de pates que je dépose sur le tapis de cuisson avant de les aplatir. Simple et rapide. Si vous prenez le temps de mouler chaque biscuit, de faire des décos, de les peser pour qu’ils soient tous identiques etc. Bien sûr que vous ferez moins de gâteaux ou alors vous y passerez de très longues heures 😉 J’essaye vraiment de vous faire comprendre que ce n’est en rien bâcler les préparations que de faire ainsi, c’est juste se simplifier la vie en fonction de vos objectifs. Pour les collations quotidiennes, des petits gâteaux excellents mais irréguliers feront parfaitement l’affaire 😋

En revanche, quand je fais mes boites de biscuits de Noel pour mes paniers garnis de fin d’année, là, je prends le temps, je respecte tout correctement afin d’en faire de jolis cadeaux gourmands 😁

6.   Substituer certains ingrédients 

Certains ingrédients comme les œufs, la farine, le beurre et le sucre créent la texture du produit, sa structure, il est donc difficile de les enlever au risque de modifier cette texture. On peut toutefois faire des tests et voir ce que ça peut donner en remplaçant un peu de farine de blé par de la farine de coco ou un peu de beurre par de l’huile de coco. Pareil pour les recettes à base d’œufs. Des substituts existent mais le résultat ne sera pas forcément le même. Donc si vous suivez une recettes, que vous substituez tout et qu’ensuite, vous me dites que ce n’est pas bon…. Heu.. je ne suis pas responsable de toutes les modifications foireuses ! Mais j’essaye de vous chercher des options véganes ou sans gluten ce qui demandent beaucoup de temps et d’essais 😅 En revanche pour les autres ingrédients, si vous n’avez pas tout, remplacez-les et amusez-vous !

  • Des pépites de chocolat noir peuvent être remplacées par du chocolat blanc ou des noix de pécan concassées dans un cookie.  
  • Du jus de citron vert par du citron classique ou même pourquoi pas du jus d’orange.
  • De la poudre d’amande par de la poudre de noisette
  • Des graines de sésame par des graines de tournesol ou de courge etc.

Faites en sorte d’avoir une petite base d’indispensables mais s’il vous manque un petit ingrédient, voyez si vous ne pouvez pas le remplacer. En plus, ça vous permettra de faire plein de versions différentes à partir d’une même recette. Pratique !

J’insiste encore une fois sur le fait que je fonctionne comme ca dans le cadre du batch cooking, pour gagner du temps et faire des petits gouters gourmands mais simples et rapides et des recettes sans grande complexité. Si vous souhaitez faire un entremet, évidemment qu’il vous faudra suivre parfaitement la recette et au gramme près ! Je partage parfois des recettes plus élaborées comme ce layer cake au kinder, celle-ci n’est pas réalisée dans le même contexte et est donc bien plus précise et bien plus longue à faire.

7.    Anticiper sa session 

On anticipe un peu sa session. Vous passerez quinze minutes à la préparer et derrière c’est un temps fou de gagné 😁

Pour commencer, faites le point la veille sur ce que vous voulez préparer et notez-le. J’ai un bloc note dans la cuisine sur lequel je note mes listes de plats ou préparations pour chaque batch cooking. Ainsi, je les barre au fur et à mesure et je visualise mieux quel ordre est le plus logique pour la réalisation. 

Ça vous permettra également d’anticiper, de voir si vous avez besoin de sortir une pâte du congélateur, de faire tremper un ingrédient (si vous souhaitez vous lancer dans les gâteaux à base de légumineuses par exemple) ou encore si vous voulez préparer certaines pâtes à faire lever la veille. 

Le Jour-J, sortez vos ingrédients de base du batch cooking sucré en commençant par le beurre pour qu’il commence à ramollir. Personnellement, je conserve mes œufs à température ambiante mais si vous les rangez dans le frigo, il peut être judicieux de les sortir un peu avant la session également afin que tout soit à même température. 

J’ai des grandes boites avec couvercle dans lesquelles je range mes aides à la pâtisserie (gélatine, arome, levure, sucre vanillé etc.), tout ce qui est en petit format. Je n’ai ainsi qu’à sortir ces boites du placard et j’ai tout sous la main. 

8.    Multiplier les quantités

Un basique du batch cooking : multiplier les quantités ! Surtout si on vous dit que c’est une recette pour 10 biscuits parce qu’on est bien d’accord qu’avec ça, on ne va pas bien loin ! Notre objectif avec cette méthode est de préparer d’avance des gouters pour quelques jours, donc soyez malin et multiplier les doses. Ça ne vous prendra pas beaucoup plus de temps, surtout si vous avez un robot pâtissier.

9. Faire les préparations dans le bon ordre

Je pense que ça tombe sous le sens mais il faut bien sur commencer par les pâtes à laisser reposer. Vous pourrez comme ça les laisser lever tranquillement pendant que vous préparez le reste. Il est également possible d’en préparer certaines la veille. Toutefois, soyez prudent sur le temps de pousse. Si on vous dit deux heures, ne la laissez pas une nuit ! Il m’est arrivé de faire cette erreur, de laisser trop longtemps en pousse une pâte à donut et ils avaient un gout de levure/alcool absolument immonde après cuisson 😅

Puis, faites les préparations dont la cuisson est longue comme les cakes ou Granola. Ainsi, pendant qu’ils cuisent, vous pourrez préparer vos différentes pâtes à biscuits et commencer à les façonner et à les mettre sur vos plaques à patisserie. Prévoyez suffisamment de bols et récipients pour pouvoir mettre les différentes pâtes en attendant de les façonner. Ensuite, le four est bien chaud, vous pourrez enchainer les fournées de petits biscuits ! Enfournez si possible 2 plaques à la fois. 

Si vous voulez avoir une idée de ce à quoi ressemble une session de batch cooking gouter, inscrivez-vous ci-dessous !

10. Bien conserver 

C’est la grande question qui revient à chacune de mes publications : “mais ça tient vraiment la semaine ??” OUI, OUIII et OUIIIIII ! 

A vous de bien choisir vos recettes ! Les biscuits secs se conservent très bien pendant des semaines ! Donc en organisant une session tous les quinze jours, je n’ai pas de souci. Si pendant votre batch cooking, vous ne faites que des préparations humides types muffin, cake ou brioche, ça ne tiendra pas les quinze jours. Il faut donc choisir judicieusement vos préparations (on en revient au point vu plus haut). 

Pour bien conserver les biscuits secs, placez-les dans une boite métallique. Ils pourront ainsi tenir des semaines. Il vaut mieux laisser bien refroidir les biscuits avant de les ranger afin d’éviter de créer de la condensation et donc de l’humidité dans la boite. C’est l’étape la plus compliquée quand on pratique le batch cooking. En effet, on a besoin d’enchainer les fournées et donc de vite débarrasser les plaques ! Vous pouvez mettre les biscuits dans des assiettes ou sur des planches à découper, bien à plat en attendant qu’ils aient totalement refroidis. Vous pourrez pendant ce temps, enfourner les biscuits suivantes 😉 Plus les biscuits sont secs, plus longtemps ils tiennent. J’ai déjà gardé des gâteaux secs ou energy ball 5/6 semaines sans problème. Le Granola peut se conserver pendant des mois dans un bocal en verre. Il ne bouge pas et reste croustillant. 

Pour les préparations plus moelleuses, elles moisissent vite. L’idéal est de les placer dans une boite hermétique et de les mettre au réfrigérateur. Elles ne sont toutefois pas conservables très longtemps. Si vous voulez les garder, il sera donc préférable de les congeler. 

Pour absorber l’humidité de vos boites métalliques et éviter aux biscuits secs de ramollir, vous pouvez y mettre des morceaux de sucre ou des fruits secs. 

11. Congeler

On peut presque tout congeler ! Est-ce que ce sera toujours aussi bon ? Je ne sais pas, il faut tester. Mais ça vaudra toujours mieux que jeter de toute façon. 

Bon nombre de préparations peuvent être congelées sans bouger. Les muffins, cakes, pain, brioches sont toujours moelleux et gourmands à la sortie du congélateur. N’hésitez pas à congeler tranchés pour ne sortir que les portions dont vous avez besoin. 

On peut aussi congeler les biscuits et cookies. Pour ces derniers, il existe plusieurs écoles. Vous pouvez les congeler crus soit en mettant votre boule de pate dans une boite que vous sortirez la veille de votre session culinaire, soit directement en petites boules aplaties. Il ne vous restera alors qu’à les disposer sur une plaque et les enfourner. 

Dernièrement j’ai réalisé un kilo de pate à sablés. Une pate classique, nature. J’en ai congelé les trois quarts cru. J’ai tout mis dans une boite et je la sortirai la veille de mon batch cooking. Je pourrai ensuite couper cette pate en plusieurs boules que je parfumerai différemment : pépite de chocolat, caramel, vanille, fourrés à la confiture etc.

J’ai tout de même une préférence pour la congélation des biscuits et cookies cuits parce que j’ai souvent la flemme de relancer mon four pour cuire quelques gâteaux, je préfère que tout soit cuit directement ! Par ailleurs, tout cuire en même temps permet d’optimiser l’utilisation du four et de faire des économies d’énergie 😊 

En fonction des recettes, certains biscuits peuvent perdre en croustillant en sortant du congélateur.

12. Varier les sucrants

On peut jouer aussi avec les sucres. Certains comme nous l’avons dit précédemment ont un pouvoir sucrant plus important comme le sucre de coco.

Vous pouvez également utiliser des sucrants liquides comme le miel, le sirop d’agave, le sirop d’érable ou encore le golden syrup. Dans mes recettes de granola par exemple, il y a généralement du miel. Vous pouvez tout à fait le remplacer par une autre sucrant liquide. La dernière fois que j’en ai fait, je n’avais ni miel, ni sirop d’agave, j’ai donc utilisé ce que j’avais à savoir du golden syrup et ça a très bien fait l’affaire. Si vous utilisez du miel ou du sucre de coco, ceux-ci ayant un pouvoir sucrant plus important, il est recommandé d’en mettre 30 % de moins que du sucre blanc. Donc pour 150 g de sucre classique, on mettra 100 g de sucre de coco ou de miel.

13. Varier les farines

Il existe une multitude de farines qui ont des vertus et atouts différents. Elles permettent parfois d’alléger les recettes, de leur donner plus de gout ou de vous apporter des nutriments particuliers. 

Il faut toutefois savoir que toutes les farines ne donnent pas le même résultat, on ne peut pas donc juste remplacer l’une par l’autre sans se renseigner un minimum. Certaines se suffisent à elles-mêmes, d’autres doivent être complétée au risque d’avoir un pain ou un gâteau bien trop lourd et compact. Les farines sans gluten ne permettent pas au pain de lever donc elles devront être complétées.

C’est bien pour cela que je peux rarement vous répondre lorsque vous me demandez pour une recette en particulier si la farine de blé peut être remplacée par telle ou telle autre. Il me faudrait faire des tests pour chacune. Et bien que je fasse au mieux pour vous fournir un maximum d’informations, je manque malheureusement de temps pour tout essayer 😅

Je vous fais toutefois un point sur les différentes farines (c’est une liste non-exhaustive), leurs atouts et leur utilisation dans cet article. 

14. Partir d’une même base

Une petite astuce afin de vous permettre de gagner du temps : préparer une base de pate nature et varier les parfums ! La recette par excellence pour cela est celle de bredeles alsaciens. Ces petits biscuits de Noel peuvent être déclinés en de multiples variantes à partir de la même base : citron, fleur d’oranger, noisette, cacahuète, vanille, fourré à la confiture/chocolat/nocciolata, amande, pépite de chocolat etc. On peut faire ça avec plein de recettes. Ces biscuits-ci par exemple ou encore ceux-ci. Vous en trouvez plein d’autres également sur mon compte Instagram. 

L’important est de respecter le ratio liquide/ingrédients secs. Par exemple, si vous ajoutez du jus de citron, il vous faudra sans doute ajouter de la farine. Si vous choisissez de mettre de la poudre d’amande ou de noisette, réduisez la farine etc. 

15. Optimiser l’utilisation du four

Simple et évident : on optimise le four lors de ses batch cooking sucrés c’est-à-dire qu’on met plusieurs plaques en cuisson en même temps ou plusieurs gâteaux. La plupart des gâteaux peuvent cuire à 180 °C. Même si le temps de cuisson varie, lancez tout et prévoyez plusieurs minuteurs pour chacune des préparations. Outre le gain de temps, c’est aussi et surtout une belle économie d’énergie. Le four est chaud, profitez-en ! 

16. Investir dans du petit électroménager

Oui, évidemment, on peut pâtisser sans machine. Vous pouvez même battre vos œufs en neige à la main avec beaucoup de patience, de motivation et d’énergie ! Mais si on peut se faciliter la vie, et gagner du temps, alors c’est un grand oui ! 

J’ai pâtissé sans robot pendant des années. Et Monsieur m’a offert un Kmix, il y a trois ans. Ça m’a clairement facilité la vie ! Pas une semaine ne se passe sans que je m’en serve ! C’est un gain de temps énorme pour préparer les pâtes. Et encore, je ne m’en sers pas au maximum de ses possibilités. 

J’ai également récupéré la vieille machine à pain qui trainait dans le garage de mes parents depuis 20 ans. Quel bonheur de voir qu’elle fonctionnait toujours parfaitement ! Quand je n’ai rien pour le petit déjeuner du lendemain, hop, je verse mes ingrédients dans la cuve en 2 minutes et je lance un pain de mie, un pain aux graines ou encore une brioche. Une fois qu’on a quelques recettes de base, on a toujours un pain sous la main grâce à cette machine. 

Je laisse toujours ces machines sorties, sur mon plan de travail. Je suis convaincue que ranger son électroménager nous pousse à moins nous en servir (la flemme de le sortir) et comme ça au moins, ils sont toujours prêts et disponibles ! 

17. Prévoir le matériel de base 

Je sais que je vais perdre quelques-unes d’entre vous, mais la majeure partie de mon matériel de base en pâtisserie est composé de silicone… C’est dit. Ne me flagellez pas. J’ai 4 tapis en silicone et 4 plaques de cuisson qui me permettent d’enchainer les fournées de biscuits. Pendant que l’une cuit, je prépare la suivante. J’ai également de nombreux moules en silicone. Ça me permet de gagner du temps sur la préparation des moules. En effet, pas de graissage nécessaire. Alors, oui, ça ne prend que 30 secondes mais multiplier par les nombreuses fournées réalisées, c’est énorme ! J’ai également quelques plats en céramique. J’aime beaucoup ce matériau, particulièrement robuste et résistant ! Il ne craint pas le couteau en plus donc bien plus durable. Je trouve mon matériel de pâtisserie chez Mathon. La marque Silvercrest, de Lidl, propose également une gamme de produit pour la cuisine de très bonne qualité à petit prix. J’y ai trouvé ma balance de cuisine et mon verre doseur électronique.

J’ai également plusieurs boites métalliques. 3 en l’occurrence qui ne me suffisent pas toujours malgré leur taille. Je conserve par ailleurs les granolas dans des bocaux en verre et certains biscuits moelleux ou les energy ball dans des boites en verre ou plastique. Il faut donc prévoir ces récipients en quantité suffisante.

Enfin, les ustensiles de base en pâtisserie sont la Maryse et le fouet !

18. Créer son carnet de recettes ! 

Je vous l’ai déjà partagé dans l’article concernant le batch cooking salé mais c’est de loin le meilleur conseil que je puisse vous donner ! Garder une trace de vos recettes, de vos plus grandes réussites, de vos tests ! Parce qu’avec Internet, on est débordé de recettes, il en existe des milliards ! Pas toutes réussies malheureusement et parfois vous en testerez qui ne fonctionneront pas. Mais à l’inverse, vous tomberez parfois sur des pépites et vous serez bien déçue quand vous voudrez la reproduire de ne plus vous souvenir d’où elle vient. 

Je crois qu’il existe des applications qui vous permettre d’enregistrer vos recettes mais pour moi rien de mieux que le papier et le crayon. C‘est ce carnet que je veux transmettre, pas une appli 😉 A l’ancienne quoi ! Cela fait des années que je teste, créé, modifie et note mes recettes fétiches dans mes carnets. Uniquement celles qui sont parfaites pour nous. Et si je tente de nouvelles versions d’une même recette, je peux le noter aussi, au crayon à papier dans la marge. C’est l’avantage du carnet, on peut y annoter nos remarques au fil du temps. Je me prodigue même des conseils parfois de moi à moi 😂

J’ai simplement pris deux carnets à la couverture rigide pour qu’ils tiennent dans le temps. Puis j’ai créé des catégories avec des intercalaires, ainsi mes recettes sont triées. 

Créez des catégories qui correspondent à vos envies : chocolat, brunch, pâtisserie classique, base de la pâtisserie, recette healthy, recettes de noël (ma catégorie la plus fournie 😅😍) etc. L’avantage de ces carnets, c’est que vous aurez une base dans laquelle piocher vos idées et progressivement, plus besoin de chercher de recettes pour vos batch cooking sucrés, vous en aurez tout un tas !

Je vous ai partagé mes recettes fétiches issues de mes carnets dans l’Ebook 50 recettes de collations, c’est donc ma propre base de recettes dans laquelle vous n’aurez plus qu’à piocher 😉 Et pour plus d’astuces et de recettes spécial batch cooking, j’ai rédigé dernièrement un outil complet : Le b.a.-ba du batch cooking. Vous y retrouverez 450 pages de conseils, astuces et recettes simples et basiques ! Tant en sucré qu’en salé, des idées de plats et de déclinaisons, des menus de saison, plus de 220 recettes dans lesquelles piocher pour vos sessions culinaires 😁 J’espère que ça vous aidera 😊

Vous pourriez également aimer...

12 commentaires

  1. Amy a dit :

    Merci pour ce partage !Je vais finir par me lancer grâce à vous 😊 !

    1. aaah génial ! je suis ravie que ça puisse aider, ça allège tellement le quotidien une bonne orgnanisation et puis on se régale 😁 Y’a plus qu’à 😉

  2. Bedat a dit :

    Super, merci pour tous ces conseils!

    1. Mais de rien 😉 j’espère que ca aidera !

  3. Boum Tombée a dit :

    Merci pour ces précieux conseils ! On sent la passion dans vos articles, tout semble fluide et léger !

    1. C’est tellmeent gentil, merci 🥰 C’est ce que j’essaye de faire passer, un peu plus de simplicité et légèreté et si ça peut aider à alléger le quotidien, j’en suis vraiment ravie !

  4. Grebert a dit :

    Merci pour vos précieux conseils, c’est super !

    1. De rien! Je suis ravie que ca puisse aider 😊

  5. Suzzoni a dit :

    Merci pour cet article et pour toutes vos remarques anti culpabilité 😉j’ai adoré !

    1. Merciiii ! Ravie que ca puisse etre utile ! Ce sont les mots d’ordre sur le site “zéro culpabilité” 😁 Je suis bien contente si le message passe 😉

  6. Manou a dit :

    Bel article… dommage pour day by day. Je vous invite à y retourner un jour, tranquillement sans votre carnet et de prendre le temps de lire les étiquettes et d’échanger avec la ou le gérant. Vous verrez que derrière les quelques prix « onéreux » il y a souvent une explication qui justifie le prix (provenance, mode de fabrication, mode de culture, qualité …). Mais il est vrai que chez day by day on a pas vocation à être des discounters.

    1. hmm ma petite épicerie vrac indépendante n’est pas un discounter non plus et pourtant on n’est pas sur les mêmes tarifs. Sans doute qu’il y aurait une explication mais quelle qu’elle soit, elle ne correspond pas à mon porte monnaie ce qui ne veut pas dire que d’autres n’y trouveront pas leur compte 😉 Cela dit, ca fait un moment que je n’y ai pas été. J’y retournerai donc (toujours avec mon carnet) pour reprendre mes comparatifs 😁

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.